Bali pratique

bali-pratique-informations-conseils-astuces-adresses

Après 15 jours en Indonésie (ou plutôt à Bali et sur les îles Gili car l’Indonésie c’est bien plus grand que ça), et comme beaucoup de questions nous sont posées, voici quelques infos qui pourront t’aider à préparer ton voyage sur Bali. Un autre article suivra pour te donner notre ressenti sur les îles Gili.

Arrivée à l’aéroport de Denpensar

Première chose à savoir : tu vas être très sollicité par les taxis en arrivant à l’aéroport 🙄. Si comme nous tu arrives d’un long vol en plein milieu de la nuit, que tu es crevé et que tu n’as pas envie de trop t’embêter, alors tu risques de payer ton taxi bien plus cher que ce que tu devrais. Pour éviter cela, prévois ton coup à l’avance ! Ce que nous te conseillons c’est de réserver un hôtel au moins pour la première nuit et d’organiser le transfert avec ce dernier. Soit c’est inclus dans les services de l’hôtel soit tu paieras bien moins cher. Sache seulement qu’un taxi jusque Ubud coûte normalement entre 300 000 et 350 000 roupies (entre 20 et 24€).

On fait quoi à Ubud ?

Ubud est une ville survoltée pleine à craquer de touristes, restaurants et boutiques (attention elle n’a tout de même rien à voir avec Kuta). Le succès touristique d’Ubud grandissant, la ville n’a plus grand chose d’authentique 😒. Même pas la cuisine… Il faut dire que les restaurants les mieux notés sur TripAdvisor sont des restaurants de cuisine internationale. Ça te donne déjà une idée de ce que cherchent les gens en venant là. Mais je te rassure, même si la description que je t’en fais n’est pas toute rose, nous avons apprécié passer du temps à Ubud et ses alentours. Voici une petite liste des principales curiosités qu’on y trouve.

La forêt des singes (ou Monkeyforest) 

Il s’agit d’une réserve naturelle en plein centre d’Ubud qui abrite pas moins de 600 macaques.   Une balade sympa à faire entre pont suspendu, temples et arbres immenses. N’ai pas peur tu verras à coup sûr des singes. Ils sont PARTOUT !! Tu pourras même en voir avant d’entrer dans le parc. Et oui rien ne leur fait peur ! Pas même quémander sur la route ou le parking, voir voler dans certaines boutiques alentour. Leur seule obsession c’est MANGER ! Et si tu le souhaites tu pourras les nourrir. Soit tu achètes quelques bananes (les petites en grappes) au supermarché soit tu les achètes à l’intérieur du parc (plus chères mais ça reste des roupies). Attention les réactions des singes sont quelques peu imprévisibles face à la nourriture. Parfois on se croit seul dans une allée, on ouvre son sac pour sortir sa bouteille d’eau et là une armée de singes surgit de nulle part ! Quelques conseils : ne pas se balader avec de la nourriture dans les mains (la cacher dans le sac et la sortir le plus rapidement possible quand tu veux leur donner), ne pas ouvrir son sac à tord et à travers, ne rien avoir sur soit (téléphone, lunettes de soleil, chapeau…), ne pas essayer de garder la nourriture s’il l’a déjà repérée. Tu pourras donc faire de jolies photos dans le parc mais à part ça, nous n’avons pas trouvé grand intérêt à cette forêt. Et il faut le dire les singes sont assez agressifs et le site trop bondé de monde. Entrée : 40 000 roupies/adulte et 30 000 roupies/enfant (environs 3€).

Le marché ou Ubud Market

Une partie du marché se trouve dans un immense bâtiment sale et délabré. Le lieu regorgent de locaux qui vendent de la nourriture, des vêtements, de l’art, et tout un tas d’autres choses. C’est très simple on y trouve de tout ! Pourtant habitués aux marchés en Amérique Latine, ici nous nous sommes sentis assaillis. Dans ce lieu où il y a à peine de la place pour passer entre les stands et des locaux qui t’interceptent à chaque mètre parcouru. Une femme m’a même attrapé le bras et ne voulait plus le lâcher tant que je n’achetais pas quelque chose ! Nous avons donc décidé de battre en retraite et de revenir à l’attaque un autre jour. Et nous y sommes donc retournés pour acheter quelques souvenirs à nos proches. Nous avons flâné le long de la rue Karma que nous avons trouvée plus agréable. Bon courage pour les négociations et estimer la valeur des choses !

Les spectacles de danse

S’il y a bien une chose à faire à Ubud, c’est assister à un spectacle de danse balinaise. On ne veut pas vous en dire trop pour ne pas gâcher la surprise, mais c’est vraiment très très surprenant !!! C’est comme du théâtre mais dansé. Un conseil donné par des locaux chez qui nous avons logés : choisir un spectacle qui a lieu dans un temple comme Ubud Palace plutôt que dans un hôtel. Il y a plusieurs types de spectacles et apparemment tous sont à voir. Par manque de temps, et toujours sous conseils de nos hôtes, nous nous sommes orientés vers un spectacle de feu. Il a y bien des danses balinaises et des magnifiques costumes mais il y a également des scènes enflammées très impressionnantes. Ces spectacles ont lieu presque tous les soirs et les billets peuvent s’acheter à des revendeurs autour d’Ubud Palace. Hors saison, nous avons acheté nos billets quelques heures avant le début du spectacle. Tous les spectacles commencent à peu près à la même heure, soit entre 19h30 et 20h00 et durent environs 1h/1h30. Le prix d’une place est d’environs 75 000 / 100 000 Roupies (5/7€).

Les rizières

Tout autour d’Ubud, il y a des rizières à perte de vue. Elles sont accessibles à pieds, à vélo ou en scooter (moins de charme). Ici, tu seras au calme, loin des rabatteurs et de l’effervescence de la ville. Une reconnexion avec la nature  appréciable ! Prévois chapeau, lunette et eau. Il y fait très lourd. Nous avons traversé toutes les rizières à pied avec notre hôte et sa fille, devenus nos guides le temps d’une demi-journée. Nous sommes partis tôt le matin (afin d’éviter les grosses chaleurs) du village de Keliki et sommes arrivés sur Ubud pour le repas du midi. À faire absolument ! Tu pourras traverser les rizières sans guide mais seulement une partie. Certains des plus beaux endroits par lesquels nous sommes passés étaient inaccessibles sans notre précieux guide. Nous ne nous y serions pas aventurés seul. Et au-delà de ça, nous avons pu vivre un moment au plus près des rituels balinais. Sa fille, a fait des offrandes et des prières à la nature tout le long de notre balade. Très beau à voir.

Sinon, il y aussi les Tegalalang Rice Terrace, qui, comme leur nom l’indique, sont en forme de terrasses. C’est très beau mais trop touristique à notre goût. Rien d’authentique dans le fait d’être entourés par une centaine de touristes qui fait des selfies. Rien d’authentique non plus quand des Indonésiens t’attendent tous avec des chapeaux et autres accessoires pour faire des photos (contre rémunération). Rien d’authentique non plus dans les péages mis en place tous les 100 mètres (en plus du prix de l’entrée). Même si ce n’est pas cher je te l’accorde c’est extrêmement désagréable.

Les temples

Il existe un grand nombre de temples à Ubud et dans ses environs, des plus petits aux plus majestueux. Nous avions un guide offert par le fameux hôtel de luxe pour nous emmener visiter ces temples. Nous t’avouons que nous nous y perdons un peu tellement il y en a et tellement ils sont similaires. Mais, s’il y en a un qui a retenu notre attention c’est le temple de Goa Rajah. Tu pourras y visiter une grotte dont la gueule d’un monstre sert d’entrée. Il y a également des bains publics dans lesquels les Indonésiens se lavent, certains jours de la semaine où les touristes ne sont pas admis. Enfin, et ce qui nous a le plus plu, ce temple se trouve en plein milieu d’une nature luxuriante dans laquelle nous avons expérimenté la prière et l’offrande avec des locaux.

On dort où à Ubud ?

Soit tu es à la recherche de luxe et de confort à un prix accessible et tu peux aller au Sankara Resort. Aucun point négatif à donner à cet hôtel, il est tout simplement parfait ! Si tu veux en savoir plus, lis mon article ici.

Sinon, si tu es du genre à vouloir vivre au plus près des locaux et découvrir leurs rites et leur culture, nous te conseillons le village de Keliki. Au sein de ce village une association créée par un français accueille des touristes français au sein des familles du village, Keliki Painting School. Si tu veux en savoir plus tu peux aller sur leur site web ou bien attendre notre article à ce sujet 😉.

Où peut-on faire de la plongée sur Bali ?

À beaucoup d’endroits différents ! Nous, nous avons choisis Amed. C’était recommandé sur beaucoup de blogs notamment pour faire un baptême de plongée et c’était sur la route pour aller aux îles Gili.
Sachant que Florent n’avait jamais fait de plongée avant et qu’il n’est pas très à l’aise avec l’anglais (pour le moment en tout cas), nous avons préféré choisir un club de plongée francophone. Deux options s’offraient à nous selon Tripadvidor : Fab Dive ou DiveConcept. Le premier ayant de très bonnes critiques sur les instructeurs et le matériel, le deuxième étant moins cher, nous avons choisi Fab Dive. Tu peux choisir de dormir dans leur centre (gratuit en dortoir, réduction en chambre privée) ou bien dans un hôtel ou une auberge de jeunesse dans le coin. Les transferts entre ton hôtel et le centre de plongée sont gratuits. Sinon si tu veux connaître les tarifs en détails tu peux aller sur leur site ici : Fab Dive.
Tu veux connaître notre ressenti ? Et bien nous n’avons pas du tout été déçus par les instructeurs. Les explications étaient claires, complètes et rassurantes. Nous étions 2 plongeurs pour 1 instructeur ce qui est parfait. Il a été très patient avec nous et également très présent. Nous avons fait une première plongée pour nous habituer au matériel et une deuxième pour voir le USS Liberty, l’épave la plus célèbre de Bali ! Et pour cause ! Il s’agit d’un cargo américain qui a été torpillé par un sous-marin  japonais durant la seconde guerre mondiale  et qui a échoué sur la plage. Quelques années plus tard, les coulées de lave issues de l’éruption du mont Aung,  repoussent le bateau dans l’eau.  Aujourd’hui, prisonnier de cette lave, le bateau est assez proche de la plage et est devenu l’habitat de plusieurs dizaines d’espèces sous-marines.
C’était très impressionnant ! Nous avons vu beaucoup de très beaux poissons que tu peux revoir pour la plupart en snorkelling sur les côtes près d’Amed (demande aux instructeurs où sont les meilleurs spots ils se feront un plaisir de te renseigner). Bon par contre, côté logement, sache que le centre de plongée est au milieu de nulle part et que si tu veux bouger un peu tu devras louer un scooter (50 000 roupies la journée sans le plein – 4€).

Et sinon, on a raté quoi ?

Oulaaaa beaucoup beaucoup de choses ! Mais 15 jours c’est si peu pour découvrir un pays !
Disons plutôt: qu’aurions nous voulu faire si nous avions eu plus de temps ?

Le temple de Tanah lot

Ce temple est en fait un îlot à lui tout seul et n’est accessible à pieds qu’à marée basse. À marée haute, il faut y aller en bateau. Le site est devenu très touristique avec un grand nombre d’échoppes et l’entrée est payante. Par contre, à ce qu’on nous a dit, les touristes ne peuvent pas entrer dans le temple, ils peuvent seulement rester autour. Et, de ce qu’on sait, l’ambiance est bien plus mystique tôt le matin (et surtout cela permet d’éviter l’affluence). Sinon il est aussi recommandé d’y aller le soir. À couper le souffle mais un peu plus prisé, forcément …

Le temple de Tirta Empul

Ce temple situé dans le petit village de Tampaksiring est réputé pour sa source d’eau sacrée ou les Balinais viennent se purifier. Ici contrairement au temple de Goa Rajah, tu peux voir les locaux se laver et tu peux même y participer si tu le désires. Une expérience que nous aurions souhaités vivre. Ce sera pour une prochaine fois.

L’ascension du Mont Batur

La randonnée prend 2 heures et se fait de nuit afin d’arriver au sommet pour le lever du soleil. Et là, soit tu auras une vue époustouflante sur le lac Batur et le Mont Aung, soit tu ne verras rien (si le ciel ne se dégage pas). Une chose impressionnante, que nous souhaitions voir également sur ce volcan : les fumerolles qui s’échappent du cratère 😯. Cette ascension ne peut se faire qu’avec un guide local (imposé par les autorités).

L’île de sulawesi

Contrairement à Bali ou les îles Gili, c’est encore peu touristique et donc beaucoup plus authentique. C’est peut être un peu glauque car au delà des paysages paradisiaques, cette île est connue pour ses rites funéraires très particuliers (auxquels les touristes peuvent assister en passant par des agences parfois 😯) et ses nombreux tombeaux avec des momies. Malheureusement, il est assez compliqué et long d’y accéder donc en 15 jours ce n’était pas possible.

En espérant que cet article t’aide à y voir plus clair, bon voyage !!!

Angeline & Florent

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre
    Arthur
    4 septembre 2016 à 17 h 43 min

    Yes c’est absolument génial !! bravo les amoureux

  • Répondre
    Les îles Gili entre paradis et enfer à touristes… | Travellover
    29 septembre 2016 à 4 h 19 min

    […] visité Ubud, petite ville très touristique au centre de l’île de Bali, dont tu trouveras un article détaillé ici. Nous voulions ensuite nous prélasser sur des plages de sable blanc, nager avec des tortues et […]

  • Laisser un commentaire

    *

    error: Bien essayé 😜!